Menu
Chercher
Fermer
Fermer la navigation

Les plus lus

Mieux manger
Retour

Au hasard de mes promenades, j’ai remarqué plusieurs petits poulaillers installés dans les jardins de particuliers. J’ai trouvé l’idée intéressante. Je me suis demandé ce qui pouvait motiver une telle démarche. Alors, je suis allée à la rencontre de deux familles qui m’ont très gentiment ouvert la porte de leur … poulailler.

Pourquoi décider d’installer un poulailler dans son jardin?

Cela fait plusieurs années que la famille Faivre de Cudrefin élève des poules pondeuses de race suisse dans un coin de leur jardin avec quelques lapins. Pour la maman, cela allait de soi. Elle a grandi entourée d’animaux de toute sorte.

Avec cinq hommes à la maison, l’apport quotidien d’œufs est très appréciable. «Avoir à portée de main des œufs frais, c’est une chance!» me dit-elle. De plus, les poules contribuent au recyclage puisqu’elles vont manger une bonne partie des déchets ménagers. Ainsi, en nourrissant ses poules avec des restes ménagers, elle sait qu’elles ne mangent que des aliments sains et que par conséquent les œufs consommés par la suite seront aussi sains. La boucle est ainsi bouclée.

«Loin d’être une tendance éphémère, c’est un choix mûrement réfléchi!»

Famille Faivre de Cudrefin

Mais il n’y a pas que la maman qui s’occupe des poules. Les quatre enfants participent également. Ils aiment leurs poules, ils les nourrissent et ramassent les œufs. Ils sont très concernés m’explique-t-elle en ajoutant qu’ainsi, il y a un côté pédagogique et ils apprennent à respecter les animaux.

Cependant, tout n’a pas toujours été facile pour cette famille. Bien que résidant dans une zone permettant un élevage restreint d’animaux, ils ont connu des soucis de voisinage. Une poule a été empoisonnée et le coq a disparu. Sans compter le renard qui un soir a décimé le poulailler ne laissant qu’une seule poule pour morte. Celle-ci a finalement survécu grâce à cette famille qui ne pouvait se résigner à l’euthanasier.

L’installation d’un poulailler particulier est à la portée de tous

Jean et Jeanne sont les jeunes parents d’une petite fille. Ils vivent dans une jolie villa et ont consacré une partie du gazon pour l’aménagement d’un petit poulailler.

L’installation n’a pas été compliquée. Aujourd’hui, on trouve tout le matériel nécessaire dans les grandes jardineries. J’ai vu un petit poulailler pour Fr. 150.-, ce qui est tout à fait abordable pour commencer. Il suffit de faire un tour sur la toile pour se rendre compte qu’il y a l’embarras du choix.

Comme la plus grande partie de leur alimentation est issue de production biologique, avoir un poulailler était une évidence. Surtout depuis la naissance de leur fillette. Il est très important pour cette jeune maman de connaître l’origine des produits afin de se nourrir avec des aliments sains, dépourvus de produits chimiques.

Pour le moment, la famille possède un coq et deux poules. Une des poules de race Arocana est en train de couver et tout le monde espère la venue prochaine de poussins. La particularité de cette race, c’est que les œufs sont verts!

Pour résumer, avoir des poules à la maison recèle bien des avantages:

  1. Tu as des œufs frais tous les jours (150 à 250 œufs/an).
  2. Tu recycles tes déchets organiques en nourrissant tes poules (env. 150 kg/an et par poule).
  3. En échange, elles te fournissent de l’engrais pour tes plantes (leurs fientes sont très riches).
  4. Elles font la joie de tes enfants qui apprennent à respecter les animaux en les nourrissant et en ramassant les œufs.

Envie de te lancer dans l’aventure d’un poulailler privé?

Alors, il faut savoir qu’il y a des réglementations à respecter et que celles-ci ne sont pas partout identiques. Avant tout, le mieux c’est de se renseigner auprès de ta commune. En milieu urbain, il faut demander des autorisations.

Il n’est pas conseillé, ni autorisé d’élever des poules sur un balcon ou une terrasse. Les poules ont besoin de gratter le sol et de picorer l’herbe pour se sentir bien et donc pondre. Tout cela peut sembler exagéré, mais c’est pour le bien-être de tous, des poules y compris d’avoir un espace vert pour les accueillir.

Bien sûr, tout le monde n'a pas le temps ou l'espace nécessaire pour élever ses propres poules. Voici donc quelques conseils pour ton prochain achat d’œufs:

  • Il y a peut-être une ferme près de chez toi qui vend des œufs frais? Là, tu peux engager la discussion avec le fermier au sujet des poules et en apprendre plus sur la détention d’animaux de ferme.
  • Les œufs suisses sont produits selon des directives strictes. La qualité est excellente et les animaux sont heureux. En fonction de ton budget et de tes préférences, tu peux choisir entre différents types d’élevage (par exemple: bio, plein air ou au sol). Il ne faut pas improviser pour le bien des animaux et de la qualité. Tu trouveras plus d'informations sur les œufs suisses ici.

Pour conclure, voici quelques idées de recettes que tu peux préparer avec des œufs frais:

Œufs Bénédicte

Œufs mimosa

Salade de pommes de terre aux œufs et au cresson

Quiche œufs-épinards

Quiche lorraine

Flan aux abricots à la valaisanne

Crêpes suzette

Clafoutis aux cerises

Autres publications dans cette rubrique
Fermer
Suivre ce blog

Nous t'informons volontiers par e-mail des nouvelles publications sur La clé des champs. Tu peux te désabonner en tout temps.

Fermer
Confirmation d'inscription

Salut %s

Nous sommes très heureux de t'accueillir parmi nos abonnés.
Le processus d'enregistrement est à présent terminé.