Menu
Chercher
Fermer
Fermer la navigation

Les plus lus

Mieux manger
Retour

«L'abricot du Valais, prince de notre verger, roi de votre palais!»

Simon Maret, producteur d'abricots à Saxon


Pourquoi l’abricot est égal à Valais en Suisse?

Non sans raison, car le Vieux Pays a érigé ce fruit au rang de symbole cantonal au même titre que les combats de Reines, le Fendant ou le pain de seigle. Il faut dire qu’avec le microclimat sec et ensoleillé et la rive gauche sablonneuse du Rhône, le terroir est propice à l’abricot. Avec une production annuelle de plus de 7'000 tonnes (2016) les abricots valaisans représentent 96% de la production nationale et 51% des abricots consommés en Suisse!

Saviez-vous que la vraie patrie de l’abricot est la Chine?

Dans la région du Xinjiang, il y est cultivé depuis 2000 ans. Aux alentours du premier siècle avant notre ère, il arrive dans le bassin méditerranéen via l’Iran et l’Arménie (d’où son nom scientifique «Prunus armeniaca», Prune d’Arménie).

Sous l’impulsion des Grecs, puis des Romains, la culture de l’abricotier va s’implanter en Syrie, en Turquie, en Grèce et en Italie, mais c’est quelques siècles plus tard qu’il s’établira en France (XVème siècle).

Quant au Valais, il faudra attendre 1812 pour trouver les premières mentions de l’abricot. Et c’est d’ailleurs à peu près à la même époque que le Vieux Pays découvre le Luizet.

Le Luizet, l’abricot valaisan par excellence!

Ce petit abricot arrive sur les berges du Rhône dans les bagages du Lyonnais Joseph Sablier vers 1875. Il doit son nom à son créateur, l’abbé Gabriel Luizet. Cet ecclésiastique, botaniste éclairé, l’a créé à Ecully dans la région de Lyon quelques années plus tôt.

Très parfumé, idéal pour la distillation, il va envahir la plaine du Rhône et devenir la variété reine du canton jusque dans les années 80.

Aujourd’hui on trouve en Suisse différentes espèces plus ou moins précoces qui nous permettent de déguster ce fruit tout au long de l’été. Les premiers sur le marché sont l’Orangered et le Vick Royal. Viennent ensuite le Goldrich/Jumbo Cot et le Luizet, puis les variétés tardives telles que le Bergarouge, Kioto, Bergeron ou Tardif de Tain.

Au printemps, les abricotiers sont les premiers arbres fruitiers à fleurir en Suisse, avant les cerisiers, pommiers et poiriers. Ce n’est donc pas un hasard si les Romains le nommaient «praecocium» (précoce)!

Cependant, les premiers abricots suisses du mois de juin ne sont pas forcément les meilleurs. Et malheureusement, on n’est pas toujours certain de bien avoir affaire à des abricots Valaisans… Le plus simple est de se rendre sur les marchés pour y rencontrer des producteurs. Vous pourrez ainsi échanger avec eux et goûter le produit avant d’acheter. Je préfère me rendre sur un marché pour acheter mes abricots, car je trouve que dans les grands magasins, les fruits séjournent trop longtemps au frigo et y perdent vite leur parfum.

«Avec un morceau de fromage ou confits avec une épaule d’agneau, ce fruit est décidément plein d’atouts!»

Stéphane
 

Comment peut-on cuisiner l’abricot du Valais?

Bien que l’abricot soit riche en fibres, en minéraux et en vitamines, c’est surtout pour le moelleux de sa chair que l’on craque tout au long de l’été!

En cuisine, ses utilisations sont multiples: cru, cuit au sirop, rôti ou séché, mais aussi (et surtout) en tarte, en compote ou en confiture, etc. De plus, le fruit gardant une belle acidité, on peut aisément le cuisiner dans des plats salés, avec une viande ou un foie gras par exemple.

Hors saison, j’adore utiliser les abricots séchés! À grignoter lors d’une balade, simplement avec un morceau de fromage ou confits avec une épaule d’agneau, ce fruit est décidément plein d’atouts!

Les Valaisans m’en voudront si je ne parle pas de leur légendaire Abricotine AOP! Il s’agit d’une eau-de-vie d’abricots composée à 90% de Luizet qui lui confèrent un parfum unique. Pour ma part, j’apprécie particulièrement celle de Bernard et Isabelle Dupont à Saxon et celle de Véronique Mermoud (Abricool) à Fully.

Eh oui! Deux mythes s’écroulent, l’abricot est d’origine chinoise et le Luizet d’origine française… Mais le savoir-faire en matière de culture d’abricots est bien présent en Valais, à nous de valoriser le travail de nos maraîchers en consommant des abricots locaux et en saison!

Voici quelques idées de recettes recommandées par l’équipe de La clé des champs:

Flan aux abricots à la valaisanne

Timbales de couscous aux abricots

Autres publications dans cette rubrique
Fermer
Suivre ce blog

Nous t'informons volontiers par e-mail des nouvelles publications sur La clé des champs. Tu peux te désabonner en tout temps.

Fermer
Confirmation d'inscription

Salut %s

Nous sommes très heureux de t'accueillir parmi nos abonnés.
Le processus d'enregistrement est à présent terminé.