Menu
Chercher
Fermer
Fermer la navigation

Les plus lus

Mieux manger
Retour

Qui a découvert le sel à Bex? C’est les chèvres!

Selon la légende, le jeune berger, Jean du Bouillet (surnommé Bracaillon), menait ses chèvres paître dans la région de Bex. Les chèvres préféraient à chaque fois boire de l’eau de deux sources spécifiques. Un jour, par curiosité, Bracaillon goûta l’eau tant appréciée des chèvres. La trouvant légèrement salée, il en fit bouillir un chaudron et en s'évaporant, l'eau laissa au fond une pincée de sel. C’est ainsi que l’on découvrit la présence de sel dans la région chablaisienne au XVème siècle.

La technique d’évaporation a, par la suite, également été utilisée par les Bernois qui avaient envahi la région dès 1475 et qui ont commencé à exploiter ces sources faiblement salées. C’est d’ailleurs la méthode «d’extraction» que l’on utilisera pendant presque 200 ans à partir de ce moment-là.

Comment le sel est-il arrivé dans les Alpes suisses?

Effectivement, cela peut paraître étrange car la totalité du sel sur terre est d’origine marine. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a 200 millions d’années, le territoire suisse était entièrement recouvert par la mer. Au début du Jurassique, elle s’est retirée, laissant derrière elle un sel complètement pur et protégé de la pollution, car trappé dans la roche des Alpes.

C’est donc cette pureté et sa préservation dans la roche qui rend le Sel des Alpes si spécial. Contrairement au sel marin, le sel des Mines de Bex n’est pas rentré en contact avec la pollution créée par l’homme au fil des âges. Ce n’est d’ailleurs qu’en 1554, que les premières salines verront le jour autour de la Mine de Bex, mais même ces tentatives d’exploitation du sel resteront très artisanales.

Pour un magnifique assaisonnement: la gamme Sel des Alpes

Le Sel des Alpes, c’est non seulement un or blanc préservé au cœur de la roche des Alpes suisses, un sel produit avec une énergie verte et dans le respect de l’environnement, mais aussi un minéral, nécessaire au développement de la vie issu de la seule et unique mine de sel en activité de Suisse. Et c’est surtout, une denrée qui assaisonne nos plats au quotidien.

Le Sel Fin de Sel des Alpes est disponible avec ou sans addition d’iode et de fluor. C’est le sel de tous les jours. Les Sels aux Herbes Bio se sont des subtils assemblages de Sel des Alpes, d'herbes et d'épices de culture biologique. C’est l’assaisonnement qui sublime toutes vos préparations culinaires. Le Sel à l’Ancienne est issu d’une production exclusive à base de cristaux de sel rares et fragiles récoltés à la main. C’est l’authenticité dans votre assiette.

Sel des Alpes ou sel de l’Himalaya?

Bien que les deux sels ont la particularité de provenir de la montagne au lieu des fonds marins, j’ai tout de même une claire préférence pour le Sel des Alpes. D’une part sur un plan écologique à cause des trajets incroyablement longs que supporte le sel d’Himalaya, mais aussi par souci de consommation locale.

Ayant la chance d’avoir du sel à proximité, il serait dommage de ne pas en profiter! Par contre, au niveau du goût, je ne saurais pas les différencier. C’est bien plus sur l’aspect visuel qu’on reconnaît facilement le sel d’Himalaya. Il a en effet une couleur rose en raison de la présence d’oxyde de fer.

«La visite des Mines de Sel de Bex, c’est un voyage au cœur de la montagne. Une expérience ludique et passionnante!»

Caroline Duparc

Mon grain de sel sur l’expérience de la visite des Mines de Sel

Information importante: prendre de bonnes chaussures! Car si on y vient en transport public, comme moi, il faut compter une bonne heure de marche de la gare de Bex aux Mines de Sel, mais ne vous inquiétez pas, le chemin en vaut totalement la chandelle!

Pour une citadine de mon gabarit, c’était époustouflant de marcher au milieu de montagnes si impressionnantes et par un temps particulièrement printanier. Je m’arrête presque chaque mètre pour faire des photos: une jolie fleur par-ci, une magnifique montagne au sommet enneigé par-là. Tout me réjouit et fait passer l’heure de marche en un claquement de doigt.

Une fois arrivée aux Mines, je rejoins le groupe de 13h30 et nous attendons ensemble la guide. Toutes les tranches d’âges sont représentées. La visite commence par un film racontant le début des mines, l’histoire du lieu, la légende des chèvres, … Notre guide est rigolote et adapte tout de suite le ton à son public.

La suite de la visite se passe plus en profondeur dans les mines grâce à un petit train qui semble beaucoup amuser les enfants, mais qui pourrait s’avérer difficile pour un très petit nombre de personnes claustrophobes, le restant du parcours se faisant dans de vastes salles très bien éclairées et ventilées! Pendant deux heures en tout, on découvre peu à peu comment les mines ont été creusées au fil du temps, les différentes méthodes d’extraction, l’évolution de l’organisation des mines, etc.

À la fin, quelques stations interactives sont très appréciées par le groupe, comme la possibilité d’extraire soi-même une partie de la roche ou de goûter à l’eau salée des sources comme l’avait fait jadis le berger Bracaillon. L’atelier de production de sel artisanal est également intéressant à découvrir. En sortant à l’air frais, on a même le droit de déguster les produits au Sel des Alpes: du caramel au beurre salé au sirop basilic avec une pointe de sel.

«Consommer un produit qui a une telle histoire ancrée en lui, c’est assez exceptionnel!»

Caroline Duparc

Quels sont les conseils d’assaisonnement avec le Sel des Alpes?

Pour Caroline Duparc, Brand Manager de Sel des Alpes, le sel fin est le compagnon idéal au quotidien pour assaisonner toutes les préparations. Mais en sel de finition, c’est le Sel à l’Ancienne qu’elle aime privilégier pour la touche finale sur un morceau de viande suisse ou un carpaccio.

Et sinon, les associations qui fonctionnent bien avec le sel, en dehors de celle qu’on connaît tous, c’est par exemple l’utilisation de sel dans les desserts: un coulant au chocolat suisse avec une pointe de sel. Plusieurs combinaisons insolites sont possibles, bien que le caramel au beurre salé reste un grand classique, par exemple.

Les recettes de Philippe Ligron, Responsable «Food Experience» à l’Alimentarium de Vevey, pour Sel des Alpes:

Chicken Nuggets et beurre composé des Alpes

Brick de lentilles perline et chutney de fraises

Et ici une recette de bâtonnets au sel 

En collaboration avec

Autres publications dans cette rubrique
Fermer
Suivre ce blog

Nous t'informons volontiers par e-mail des nouvelles publications sur La clé des champs. Tu peux te désabonner en tout temps.

Fermer
Confirmation d'inscription

Salut %s

Nous sommes très heureux de t'accueillir parmi nos abonnés.
Le processus d'enregistrement est à présent terminé.